16 janv. 2010

La Sécurité Sociale divise par deux les pensions pour accident du travail




La Sécurité Sociale mène actuellement une chasse sans merci, subjective et injuste contre tous ceux qui recevaient des pensions pour cause d'accident du travail...

On sait tous qu'il y a un trou dans la sécu, que l'Etat français a besoin d'argent, mais est-ce normal:
1- Que Sarko diminue l'impôt des riches?
2- Que Sarko fouille dans les poches des pauvres pour compenser le manque à gagner?
3- Que des millions de français continuent à voter pour des gens et des partis qui leur mentent effrontément et mangent leur maigre pécule en cadeaux pour les nantis ou en festins royaux au Maroc ou ailleurs, dans des résidences impériales, quand le  peuple de France meure de faim ou de froid, ou ne peut pas se payer un caddie à Auchan?
Et est-ce normal que l'on diminue de moitié la pension d'accident de travail de quelqu'un qui pendant 30 ans était reconnu comme handicapé et que tout d'un coup à l'âge de la retraite le médecin expert de la Sécurité Sociale décide à la suite d'un examen sommaire de retirer la moitié de sa pension? Et affirme de façon péremptoire que maintenant il peut cavaler comme un lapin?

Voilà comment la France traite ceux qui vivent, travaillent et paient des impôts en son sein...

Mon père a immigré dans ce pays parce que la France, ayant besoin de main-d'oeuvre dans le secteur du Bâtiment dans les années 60, a signé une convention avec le Portugal pour que des millions de Portugais viennent reconstruire le pays...

Exploités sans vergogne par les patrons, notamment par les plus grandes entreprises françaises, ils travaillaient   dans des conditions de misère, obligés de passer outre les normes de sécurité, au su et au vu de l'Inspection du Travail qui fermait les yeux pour ne pas mettre de bâtons dans les roues des donneurs d'ordres.

Et 30 ans après, lorsque Sarko donne l'ordre de réduire le déficit de la Sécu, mon père est convoqué par médecin à qui on a ordonné de tailler dans le vif des pensions données aux pauvres...

Celui-ci, lors de l'évaluation essaie de faire dire à mon père qu'il n'a pas mal, qu'il peut bien marcher...Il lui dit même qu'à partir de la retraite ça ira, il ira mieux, il élève peut-être des poules, il pourra s'en sortir!

1 mois plus tard arrive la sanction: pour quelqu'un qui a eu une fracture du poignet et du col du fémur et a dû travailler en poste aménagé pendant 30 ans, dans un autre secteur d'activité que son travail d'origine, tout ça c'est consolidé! Voilà mon vieux, maintenant à 65 ans tu n'a plus mal, c'est moi qui te le dit!...

Et pendant ce temps-là les amis milliardaires de Sarko font de la voile en voilier ou se la coulent douce en Suisse, les boursicotteurs boursicottent sur notre dos, les constructeurs automobiles qui ont reçu des milliards d'argent public (nos impôts) pour ne pas délocaliser, délocalisent tout en se gavant de milliards de bénéfices!

L'Etat laisse faire...

Que retentisse la Marseillaise, les enfants! Et quelle est vraie  notre devise: Liberté, égalité, fraternité...! avec les maîtres du capitalisme.